top of page

Correction acoustique ou isolation phonique : quelle différence ?

Dans un open space comme dans un logement, assurer le confort sonore d’une grande pièce est essentiel pour limiter le stress et les maux de tête. Deux solutions complémentaires existent pour limiter les bruits indésirables : l’isolation phonique et la correction acoustique. Avec OCO SILENCE, découvrez les différences et les particularités de ces deux méthodes.


Les différences entre correction acoustique et isolation phonique expliquées en une image

Qu’est-ce que l’isolation phonique ?

L’objectif de l’isolation phonique est de limiter la propagation du bruit, depuis l’extérieur ou d’une pièce à l’autre. Notez que ce type de travaux est parfois désigné comme isolation acoustique : le terme principal auquel prêter attention reste donc ici celui d’”isolation”. Les bruits qu’elle cherche à atténuer peuvent se propager de deux façons différentes.

Les bruits aériens

Les bruits aériens se transmettent par l’air. Ils peuvent aussi bien provenir de l’environnement extérieur (circulation et autres bruits de la rue) que de l’intérieur (éclats de voix, radio ou télévision). Ce phénomène survient quand l’isolation phonique des murs, des fenêtres, du plafond, de la toiture et des parois internes est insuffisante.

Les bruits solidiens

Les bruits solidiens se propagent par les matériaux qui structurent le bâtiment. Ainsi, la pierre, le béton, le bois ou encore la brique transmettent les vibrations grâce à la structure même du bâtiment (murs, planchers et charpente). Les bruits solidiens désignent aussi bien les nuisances générées par l’équipement (vibrations d’une machine à laver, bruit de canalisation) que les bruits d’impacts (porte qui claque, bruits de pas, chute d’objets).


Qu’est-ce que la correction acoustique ?

La correction acoustique (ou "traitement acoustique") vise quant à elle à limiter la réverbération du bruit au sein d’une pièce : conversations, pas qui résonnent, bruits de clavier, etc. En effet, certains matériaux, comme le béton, le carrelage, ou encore le plâtre, réfléchissent les sons et contribuent directement à l'appauvrissement de la qualité acoustique d’une pièce.

Pour cette raison, l’isolation phonique en tant que telle est insuffisante : efficace pour atténuer les bruits venant de l’extérieur, cette solution ne peut rien contre les nuisances générées au sein même de la pièce. La seule façon d’améliorer de manière significative le confort acoustique de l’environnement est de diminuer la réflexion sonore sur les parois et au plafond.


Quel type de travaux réaliser pour un confort sonore optimal ?

De nombreuses solutions peuvent être appliquées pour isoler une pièce du bruit ou en assurer la bonne correction acoustique. Toutefois, le matériau miracle pour une isolation phonique parfaite n’existe pas. Une technique sera à privilégier plutôt qu’une autre en fonction :

  • De la configuration de la pièce ;

  • De l’agencement du bâtiment ;

  • Des matériaux utilisés ;

  • De l’épaisseur des murs et du sol.


C’est pourquoi il est essentiel de faire appel à un acousticien professionnel qui établira un diagnostic préalable aux travaux. Ce dernier vous orientera également vers une solution prenant en compte vos besoins réels et votre budget. Voici cependant un aperçu des différentes techniques qu’il est possible d’employer selon les nuisances dont vous souffrez.

combinaison entre correction acoustique et isolation phonique
En combinant correction et isolation, le confort acoustique est maximal

Limiter la propagation des bruits aériens (isolation phonique)

Grâce à un tissu spécial composé de plusieurs couches, le rideau anti bruit permet de diminuer la propagation des ondes phoniques venues de l’extérieur. Cette solution présente l’avantage de la polyvalence : en plus de réduire les nuisances sonores jusqu’à -20 décibels, le rideau anti bruit contribue aussi à l’isolation thermique de la pièce.

L’isolation des bruits solidiens

Plus compliqués à appréhender, les bruits solidiens requièrent généralement de lourds travaux et une intervention sur la structure du bâtiment (isolation du sol, des murs et fenêtres, du plafond, etc.).

Une alternative à ces travaux consiste en l’installation d’une cabine acoustique. Les cloisons de la cabine acoustique reposent sur le principe de “masse ressort masse”. La paroi extérieure est la première masse, qui renvoie une partie du bruit et laisse passer l’autre. Ce bruit passe dans le ressort, soit l’isolant, qui peut être en laine de verre, laine de roche, fibre de polyester, laine de chanvre ou laine de mouton. Enfin, la deuxième paroi renvoie à nouveau le bruit vers l’intérieur, avant de laisser passer le bruit résiduel, considérablement atténué.

Véritable “boîte dans la boîte”, la cabine acoustique permet donc une isolation phonique performante sans avoir à recourir à des travaux coûteux.

La correction acoustique d’une pièce

Plusieurs solutions existent pour réduire les nuisances sonores générées au sein même d’une pièce. Différents matériaux peuvent être employés, tels que les panneaux acoustiques en bois ajouré ou les panneaux en mousse ou en laine de verre à placer sur les murs ou au plafond. La correction acoustique peut également passer par l’emploi de revêtements spéciaux ou d’objets à double emploi, comme des coussins.

Coussins acoustiques ronds Texaa Abso
Panneaux acoustiques permettant de réaliser la correction acoustique d'une pièce

Limiter la réverbération des bruits dans une pièce passe aussi par l’emploi d’un rideau absorbant. Celui-ci absorbe les ondes et instaure une ambiance feutrée dans la pièce, dispositif discret simplement suspendu à un rail fixé au plafond ou en applique murale.


Quel que soit votre projet d’isolation acoustique ou votre besoin en confort sonore, n’hésitez pas à nous contacter pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé.

18 vues

Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page